Comme un air de « Printemps grec », à l’université de Lille 3

7 avril 2016

CPU Infos

Promouvoir une langue rare en révélant la culture dont elle est porteuse et valoriser l’énorme potentiel de recherche de l’université de Lille 3 : voilà l’esprit du Printemps grec organisé à Lille 3, de février à avril 2016. Pendant trois mois, un ensemble de manifestations mettent à l’honneur la richesse de la Grèce, de l’Antiquité à nos jours, avec en ligne de mire, l’exposition publique des découvertes réalisées par les laboratoires de l’université de Lille 3. Voyage au cœur d’un univers envoûtant…

A peine franchie la passerelle qui conduit à l’université de Lille 3, se dresse le bâtiment qui abrite la monumentale bibliothèque de Lille 3 et le Learning center dans lequel a lieu, depuis février dernier, le Printemps grec.
Le service culturel, les enseignants-chercheurs, les étudiants, le personnel de l’Université se sont mobilisés pendant plus d’un an pour préparer cet événement.

La Grèce, un choix qui a du sens pour Lille 3

Depuis 2009, la Grèce est traversée par une grave crise économique et institutionnelle.
Loin de la vision misérabiliste véhiculée par les médias, l’université de Lille 3 a fait le choix de mettre en lumière les apports d’une civilisation hors du commun à travers un certain nombre d’événements : une exposition sur les figurines grecques en terre cuite de l’Antiquité, des café-philos autour d’un penseur grec contemporain, Cornelius Castoriadis, un échange avec David Prudhomme, auteur d’une bande-dessinée sur la Grèce des années 30, une pièce de théâtre de Théodoros Patrikareas, dramaturge grec d’aujourd’hui et un concert de Rebetiko, une musique populaire grecque des îles de la mer Egée et des côtes d’Asie mineure…
« Choisir la Grèce est formidable pour une université comme la nôtre car cela permet de toucher beaucoup de formations dispensées à Lille 3 : l’archéologie, l’histoire, la philosophie, les arts plastiques, le théâtre », note Laurent Brassart, vice-président Culture de l’université et maître de conférence en Histoire moderne.

Une recherche de pointe en Sciences humaines et sociales

Le printemps grec est l’occasion de mettre à l’honneur le département recherche de cette université, centré sur les Sciences humaines et sociales.
Aussi, l’exposition sur les figurines grecques en terre cuite a-elle-été placée au centre du grand hall de l’Université. La lumière est savamment dosée pour mettre en valeur les statuettes, les centaines de fragments, une fontaine grecque antique reconstituée et un tombeau. Des panneaux explicatifs et imagés tapissent les murs pour guider le visiteur.
Arthur Muller, enseignant-chercheur en archéologie à Lille 3, est spécialiste de l’étude des statuettes en terre cuite. Depuis près de quarante ans, il effectue des fouilles, avec ses étudiants, sur l’île grecque de Thassos et à Dürres, en Albanie. « L’étude des figurines en terre cuite est un point fort de notre université. Nous avons constitué un réseau mondial de recherche sur le sujet », indique Arthur Muller. L’exposition présente les découvertes faites par le laboratoire d’archéologie de Lille 3 Halma (Histoire, Archéologie, Littérature des mondes anciens), révélant un artisanat de masse étonnamment moderne et une connaissance plus fine de la religion et de la société grecques.

Une démarche d’ouverture

« Nous avons voulu mettre en musique la pensée scientifique », explique Christophe Hugot, ingénieur d’étude à Lille 3 et responsable du Learning center. La médiation scientifique tient un rôle phare puisque l’exposition s’adresse à un maximum de public, et en particulier aux scolaires. « Nous avons déjà accueilli plus de 800 enfants ». Les visites sont assurées par des étudiants en master 2 ou en doctorat, spécialistes du sujet. Et pour rendre l’événement ludique, un atelier de modelage est proposé aux enfants, à l’issue de la visite, dans une salle dédiée.

La philosophie grecque contemporaine à l’honneur

Le Printemps grec entend mettre l’accent aussi sur la Grèce contemporaine. En témoigne l’organisation d’un cycle de quatre conférences autour du penseur politique franco-grec Cornelius Castoriadis, décédé en 1997. A la manœuvre : Frédéric Gendre, responsable de la bibliothèque de Philosophie de Lille 3 et Roxane Lemaire, étudiante en Philosophie à Lille 3, qui a consacré ses Master 1 et 2 à l’étude de la pensée de cet auteur. « C’est une chance pour moi de faire découvrir Cornélius Castoriadis à un maximum de personnes. Les séances marchent bien. A chaque fois, on accueille en moyenne 35 personnes, parmi lesquelles des étudiants de toute filière et des gens venus de l’extérieur», indique-t-elle. « Nous sommes vraiment dans une démarche de médiation scientifique », note Frédéric Gendre.

Le Printemps grec empiètera un peu sur l’automne puisqu’en septembre prochain, deux maîtres de conférences de Lille 3 organiseront, avec leurs étudiants en philosophie et en grec, une exposition sur les animaux d’Aristote, auteur d’un des premiers bestiaires de l’humanité.

Crédits photo : Thomas Nicq – 2016