Colloque Eco-campus 3 : agir ensemble pour le climat

Alors que s’ouvrira en décembre 2015, à Paris, la 21ème conférence internationale sur le climat, les universités s’engagent pleinement dans le débat : en témoigne l’organisation du colloque Eco-campus 3 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et à l’Essec Business School, le 15 et 16 octobre derniers. Pendant deux jours, savants, décideurs et citoyens se sont réunis pour réfléchir ensemble au rôle de l’Université comme acteur impliqué, agissant sur lui-même et sur son environnement.

“Une université qui s’engage dans la transition énergétique et écologique, c’est une université qui propose concrètement un nouveau modèle”, a souligné Jean-François Balaudé, président de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Avec ses 18 millions de mètres carrés et ses 2,5 millions d’étudiants, les établissements d’enseignement supérieur ont conscience d’être des acteurs importants dans la lutte contre le changement climatique. Pour ce faire, deux journées de débats et de réflexion ont été organisées à l’initiative de la CPU et de la Conférence des grandes écoles (CGE).

« La Cop 21 est un moment majeur de l’histoire mondiale et nous allons y contribuer en étant dans notre cœur de métier, l’enseignement et la recherche, dans nos campus , en étant exemplaires, en révisant notre empreinte écologique et en démontrant qu’il est possible d’avoir des établissements écologiques et responsables, même avec les contraintes qui sont les nôtres », a souligné Jean-Loup Salzmann, président de la CPU.

Une ambition affirmée

Eco-campus 3 s’est donné comme objectif de mettre en avant le rôle structurant des établissements d’enseignement supérieur et de recherche en tant qu’acteurs du changement climatique afin de :

– Produire la contribution de l’enseignement supérieur à la COP21 : même si les missions dévolues aux établissements et leur empreinte territoriale les destinent naturellement à jouer un rôle central en matière de climat, les universités et les écoles ne sont pas encore suffisamment perçues par les pouvoirs publics et la société civile comme des leviers majeurs de la transformation de la société dans une perspective de transition écologique et énergétique. Eco-campus 3 avait donc pour ambition d’élaborer une stratégie vers un enseignement supérieur exemplaire dans le domaine en poursuivant et en généralisant les actions déjà engagées ;
– Susciter des débats autour des outils existants et à créer, des innovations et des enjeux climatiques ; ;
– Trouver des solutions concrètes pour renforcer la participation de l’enseignement supérieur dans la lutte contre le dérèglement climatique ;
– Engager l’enseignement supérieur et la communauté internationale vers un agenda précis à l’horizon 2020.

Deux journées pour mettre en place des actions concrètes

Suite à l’évènement « Que s’est-il passé depuis Rio 2012 ? » qui a eu lieu la veille à l’Unesco, les deux journées ont été construites autour de rendez-vous structurants :

– La journée du 15 octobre qui s’est déroulée sur le campus de l’université Paris Ouest Nanterre la Défense, a débuté par une conférence plénière « l’agenda des Universités et Ecoles face au changement climatique ». A cette occasion, Corinne Lepage, présidente du parti écologiste Cap 21, a souligné la fonction exemplaire des universités dans le débat (lire son interview sur ce site). Son discours a été suivi de deux tables rondes et de travaux en ateliers. Les questions des outils existants et à créer, des innovations et des enjeux climatiques, des cadres favorables et des points de blocage pour passer du discours à l’action ont été mises à l’honneur.

– La journée du 16 octobre a eu lieu sur le campus de l’ESSEC La Défense : de nombreux ateliers et une conférence plénière de clôture ont été notamment au programme. Aux côtés des acteurs de l’Enseignement supérieur, les collectivités locales, les entreprises, les ONG et les réseaux territoriaux sont intervenus afin d’élaborer ensemble un « agenda des solutions » dans la perspective de la COP 21.

Consultez le programme des deux jours.

Zoom sur le tour de France « Agir ensemble »

L’édition 2015 du tour de France « Agir ensemble » a été lancée durant le colloque. Elle se tiendra du 16 au 27 novembre et entend sensibiliser 100 000 participants de 26 établissements d’enseignement supérieur, dont 10 universités. Pendant trois jours, des ateliers ludiques et pédagogiques seront organisés dans les établissements participants. Il sera proposé aux personnels de chaque université de participer à un atelier sur les gestes quotidiens à adopter au bureau ou dans les laboratoires, de tester leurs connaissances sur les réflexes à avoir sur leur lieu de travail. En parallèle, il sera notamment proposé aux étudiants un atelier « gestes climat ».

Le tour de France « Agir ensemble » est organisé par l’Association des Villes Universitaires de France (AVUF), l’Agence de l’Environnement, et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), en partenariat avec la Caisse des Dépôts, la CPU, la MGEN, le CIRCES et les CROUS.

Un engagement sans faille dans la COP 21

A l’heure où va s’ouvrir, à Paris, la COP 21, les universités sont partie prenante de l’aventure. Elles seront d’ailleurs présentes, du 30 novembre au 11 décembre 2015, à la fois dans la zone réservée à la société civile, mais aussi dans la zone de négociation », dite « zone bleue ». « Il est tout à fait opportun que les universités se saisissent de ce sujet majeur : celui de la capacité de penser son avenir et de le penser de manière positive », a indiqué Corinne Lepage au cours de son discours.

Photo : réflexion en ateliers, le 15 octobre après-midi. Crédits photo : Paris Ouest Nanterre La Défense

Sur le même thème

14 novembre 2017

Le 14 novembre 2017, la 5e assemblée annuelle des référents DD&RS de l’enseignement supérieur ...

23 mars 2017

Le 8 mars dernier se tenait, dans les locaux de la Caisse des Dépôts, le séminaire...