Budget des universités, des présidents responsables

Dans leur rapport commun, l’Inspection générale des finances (IGF) et l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche (IGAENR) soulignent que la situation financière consolidée des universités s’est améliorée de 2011 à 2013.

La CPU se félicite de ce constat et tient à rappeler, que cette amélioration notoire a pu se faire grâce aux efforts des établissements et à la bonne gestion des universités par les présidents et leurs équipes de direction. Ce résultat est d’autant plus remarquable qu’il a eu lieu sur une période pendant laquelle les moyens réellement disponibles en provenance de l’Etat ont diminué.

En effet, la croissance de la masse salariale, due principalement au Glissement vieillissement technicité (GVT), limite toujours les marges de manœuvre des établissements, les inspections considérant elles-mêmes que cette « évolution n’est pas soutenable à moyen terme » puisqu’elle conduit notamment à réduire les crédits de maintenance et d’entretien du patrimoine immobilier.

La CPU demande donc au gouvernement d’en tirer les conséquences et d’octroyer aux universités les moyens dont elles ont besoin pour fonctionner dans des conditions acceptables.