Budget 2017 : des engagements à tenir

7 juillet 2016

Communiqués

Le CA de la CPU, réuni à l’université de Nîmes, prend acte des déclarations à l’Assemblée nationale du gouvernement. Si ces déclarations se concrétisent dans le projet de budget 2017, cela signifie que l’Etat compensera à l’euro près ses décisions concernant le point d’indice et les autres augmentations de la masse salariale ( GVT, CAS pension, 1000 emplois, PPCR, etc..) et qu’il restera une somme de 100 millions d’euros aux établissements destinée à  accueillir dans de bonnes conditions les 120 000 étudiants supplémentaires qui ont rejoint l’université au cours des 3 dernières années. La CPU veillera à ce que toutes les charges nouvelles soient effectivement compensées, en particulier le GVT.  Et elle sera très attentive à ce que les moyens supplémentaires alloués ne soient pas amputés par une augmentation de la réserve de précaution, qui serait inacceptable.

Il reste désormais à régler de manière urgente le déficit de financement des universités pour 2016 concernant l’augmentation du point d’indice et le PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations des fonctionnaires ) soit environ 35 millions d’euros.

Sur le même thème

14 décembre 2017

Jeudi 14 décembre, Gilles Roussel s'est exprimé sur le budget recherche 2018 et la répartition des moyens 2018 devant le CNESER.