A l'université de Perpignan, une bibliothèque numérique au service de la valorisation du patrimoine universitaire

ESTUDI-Perpinyà 1350, la bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université de Perpignan, est officiellement en ligne. Elle est le lien entre tradition et modernité, entre passé et futur. Elle a pour objectif de diffuser et valoriser le patrimoine conservé par l’UPVD mais aussi de fonds conservés par d’autres institutions ou par des particuliers qui intéressent son histoire et ses axes de recherche. Elle est un symbole d’ouverture sur le monde et de partage de la connaissance.

Lire l’article sur le site de l’université de Perpignan Via Domitia

La bibliothèque universitaire de l’Université de Perpignan conserve des collections patrimoniales variées : archives littéraires catalanes, livres anciens, bibliothèque de l’Institut d’Etudes Mexicaines, ouvrages relatifs à l’histoire de l’université.

Cet ensemble intéressant d’un point de vue scientifique était jusque-là difficilement accessible. Afin qu’il soit mieux connu, identifié et valorisé, un projet de bibliothèque numérique a été monté par la bibliothèque universitaire, à l’instar des grandes bibliothèques numériques universitaires comme Babordnum à Bordeaux, Tolosana à Toulouse ou encore la Bibliothèque patrimoniale numérique de Mines ParisTech.

Après un an de travail (septembre 2015-décembre 2016), la bibliothèque numérique va être officiellement lancée le 15 décembre 2016. Elle s’appelle ESTUDI (prononcez « estoudi », c’est du catalan) avec pour sous-titre « Perpinyà 1350 ». Son nom renvoie au mot « étude » en catalan et à la dénomination catalane de l’université au Moyen Age : « Estudi major ». Quant à « Perpinyà 1350 »1, c’est un clin d’oeil à la fondation médiévale de l’université.

ESTUDI propose au feuilletage et au téléchargement des manuscrits, imprimés, photographies, cartes organisés en collections : Histoire de l’Université, Archives Charles Grando et langue catalane, Fonds mexicain. Pour les ouvrages imprimés où le traitement par reconnaissance de caractères a été possible, il permet de faire des recherches plein texte.

ESTUDI a été construit par la Bibliothèque universitaire et la Direction des services informatiques de l’Université en utilisant le logiciel libre Omeka, logiciel majoritaire dans les bibliothèques numériques universitaires.

ESTUDI est engagé du côté de l’Open Access : les documents appartenant au Domaine Public sont sous licence Public Domain Mark et les oeuvres sous droits placées sous Creative Commons.

ESTUDI n’aurait pas pu voir le jour sans l’acquisition par le service Platinium d’un numériseur adapté aux documents fragiles et anciens qui permet une numérisation HD.

La bibliothèque numérique sera présente sur les réseaux sociaux (twitter et facebook). Construite avec le logiciel Omeka, elle possèdera son entrepôt OAI-PMH et pourra donc être moissonnée par d’autres (Isidore, BnF, bibliothèques catalanes…).

Enfin, ESTUDI est dotée d’un carnet Hypothèses afin de développer la recherche et la médiation autour du corpus numérisé.

Sur le même thème

7 novembre 2017

L’Université de La Rochelle accueille le 8 novembre prochain le séminaire des référents numériques de la CPU.

17 janvier 2017

Le 16 janvier dernier, le fablab de l’université Paris-Diderot a ouvert ses portes...