60 ans du traité de Rome, pour que la connaissance soit au cœur du projet européen

27 mars 2017

On en parle

Tribune publiée dans Les Echos le 12 mars 2017 par Horst Hippler, président de la Conférence des recteurs d’université allemands (HRK) et Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d’université (CPU).

Le 1er mars, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a proposé cinq scénarios pour une nouvelle identité de l’Europe en vue de la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement qui commémoreront le 25 mars prochain le 60e anniversaire du traité de Rome. Malheureusement, la recherche, l’innovation et la formation en sont quasiment absentes.

Si « un investissement conjoint dans l’innovation et la recherche » est prévu dans l’une des propositions de Jean-Claude Juncker, tandis que la recherche apparaît, dans deux autres hypothèses, uniquement au service de la coopération de la défense de l’UE, la formation, elle, ne figure dans aucun des schémas envisagés pour l’UE 2025.

Ne pas oublier nos forces

A l’heure du Brexit et des remises en question de la raison d’être de l’Union européenne, les conférences allemande et française des présidents d’université (HRK et CPU) souhaitent rappeler que la production et la diffusion des connaissances sont et doivent être au coeur du projet européen. En ces temps de crise, nous croyons que l’UE ne doit pas oublier ses forces.

Etudier et apprendre en Europe est devenu, avec le programme Erasmus, une expérience de vie pour 3 millions de personnes. Le programme de recherche Horizon 2020 permet des collaborations entre chercheurs des Etats membres et du reste du monde, créant un espace de mobilité scientifique inédit, tout en contribuant à des découvertes majeures.

Le Conseil européen de la recherche (ERC), un des projets phares de ce programme, est devenu une référence mondiale en matière d’excellence scientifique et le programme Marie Sklodowska- Curie renforce la mobilité des chercheurs et la structuration de l’espace européen de la recherche.

Union de la formation

Alors, oui, nous sommes inquiets, car les priorités politiques définies à Rome auront un impact sur les décisions à venir. Si le rôle fondamental de la formation, de la recherche et de l’innovation n’est pas mieux intégré dans les scénarios pour l’UE 2025, leur financement et donc leur réussite sont en péril.

Mais les financements seuls ne suffiront pas. Pour renforcer l’UE et ses valeurs communes, nous proposons la création d’une Union de la formation, de la recherche et de l’innovation pour l’avenir de l’Europe. L’Europe et les citoyens européens ont en effet beaucoup à gagner en définissant une stratégie européenne intégrée, prenant en compte la diversité des systèmes d’enseignement supérieur et de recherche, qui exploiterait mieux les synergies entre formation, recherche et innovation.

Des mesures concrètes doivent soutenir cette stratégie, notamment dans les domaines du dialogue entre science et société ou de la formation : vecteur de pensée critique, d’engagement citoyen et de richesse culturelle au service de la société européenne.

Ensemble, nous pouvons construire une identité européenne forte, qui favorise notre pérennité économique. Cette approche doit absolument être intégrée dans la vision future de l’UE lorsque les chefs d’Etat débattront des propositions du président Juncker à Rome.

Horst Hippler est président de la Conférence des recteurs d’université allemands (HRK). Gilles Roussel est président de la Conférence des présidents d’université (CPU).

L’EUA : pour un nouvel élan de l’espace européen de la recherche

Communiqué de l’EUA.

New momentum for the European Research Area

As representative organisations of European universities and research-performing and -funding institutions, we warmly congratulate the European institutions today on the 60th anniversary of the Treaty of Rome, marking the birth of the (present) European Union (EU).

We also wish to express our gratitude and esteem for the unprecedented period of peace and prosperity brought about by the European integration.

With great interest we have taken note of the launched debate on the future of Europe. With the accompanying declaration, we want to contribute to this debate and offer our collaboration.

Acknowledging the past achievements of European integration and concerned about the current threats to knowledge societies worldwide, we call upon the EU institutions to take their political responsibility and to provide new momentum, dynamism and equity to knowledge societies in Europe and beyond.

The advancement of knowledge, i.e. education, research and innovation, is delivered by science organisations in the EU and the other countries associated to the EU Framework Programme for Research and Innovation. Together, they constitute the strongest science system in the world and are indispensable for long-term, sustainable, economic and societal benefit to European citizens and the rest of the world. European science has been a success story for Europe! It should be strengthened as a success formula for a better future Europe.

We also want to launch an immediate call for action upon the EU to safeguard the respect for the rule of law and human rights, freedom from political interference, tolerance of divergent opinions, democratic citizenship, evidence-based policy making, free circulation of knowledge and of its bearers, academic freedom and institutional autonomy.

The EU, in our view, must make it a priority to better integrate the advancement of knowledge in Europe with links to the world. It can do so by enacting the following initiatives by European and national policy makers and science organisations in the years to come: 1/ develop a stronger brand for science in Europe, 2/ increase efforts to achieve European science integration, 3/ set more ambitious priorities for the European Higher Education Area (EHEA) and the European Research Area (ERA), 4/ open EHEA and ERA up beyond the EU and Europe, and, finally, 5/ invest more in education, research and innovation at all levels.

We, the undersigned major science organisations in Europe, have, for several years now, engaged in an ERA partnership. As the main stakeholders in research and innovation in Europe, we continue to fully support the ERA goals, which we have adopted as part of our strategies and activities.

We offer our continuous dialogue and cooperation with the EU institutions and other relevant partners on shaping this new future for Europe and realising an ambitious, integrated, open and world-leading knowledge system in Europe.

Read the declaration.

Conference of European Schools for Advanced Engineering Education and Research (CESAER)
European University Association (EUA)
League of European Research Universities (LERU)
Science Europe

Suite à la parution le 1er mars 2017 du livre blanc sur l’avenir de l’Europe et des articles rédigés par la CPU et la HRK dans « Les Echos » et dans le « Süddeutsche Zeitung », téléchargez la déclaration commune des conférences française et allemande.

Sur le même thème

28 août 2017

L'université d'été de la CPU, réservée aux présidents, est chaque année une occasion d'ouverture et de prise de distance par rapport à de grands enjeux structurant l'évolu (...)