23ème concours de l'OVE « la vie étudiante vue par les étudiants »

Depuis 1990, l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) organise un concours sur « la vie étudiante vue par les étudiants ». Il est ouvert aux étudiants de Master 1, Master 2 et Doctorat qui ont soutenu un mémoire ou une thèse sur les conditions de vie et d’études dans l’enseignement supérieur. Cette 23ème édition du concours a sélectionné 28 candidatures, représentant une grande diversité de disciplines (sociologie, sciences de l’éducation, psychologie, médecine, sciences du langage, histoire, géographie, architecture, droit et gestion). Ce concours possède une double vertu : d’une part récompenser et mettre en valeur les étudiants qui ont choisi ce sujet et d’autre part, pour l’OVE, d’élargir son spectre et avoir une remontée d’informations par le biais des travaux des étudiants participants.

Le jury était composé de 27 membres, choisis pour leurs compétences académiques ou professionnelles dont Clotilde Marseault, chargée de mission à la commission vie étudiante de la Conférence des présidents d’université (CPU) et Virginie Sément, chargée de mission à la commission formation et insertion professionnelle de la CPU. Chaque mémoire ou thèse a été étudié par 2 rapporteurs (un expert académique et un expert institutionnel).

La remise des prix a eu lieu le 5 juin au salon de la résidence universitaire Concordia, lieu symbolique d’accueil d’étudiants. Monique Ronzeau, présidente du de l’OVE et Cécile Van De Velde, présidente du collège scientifique de l’OVE ont animé la cérémonie et présenté les 3 lauréats qui ont expliqué leurs parcours et leurs travaux.

–          Le prix Louis Gruel (1er prix) d’un montant de 3 000 € a été décerné à Carolina Pinto pour sa thèse de doctorat en sociologie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée : « Mobilité sociale et mobilité internationale d’étudiants étrangers ». Elle aura la possibilité de voir son travail proposé à la publication.

–          Le 2ème prix d’un montant de 1 500 € a été attribué à Nicolas Charles pour sa thèse de doctorat en sociologie à l’Université Bordeaux II Segalen : « Justice sociale et enseignement supérieur. Une étude comparée en Angleterre, en France et en Suède ».

Le 3ème prix  de 800€ a été attribué à Sandrine Di Donato pour son mémoire de Master 2 en sciences sociales appliquées à l’alimentation à l’Université Toulouse II Le Mirail : « L’insécurité alimentaire des étudiants. Cas de l’Université Toulouse II Le Mirail ».

Sur le même thème

23 novembre 2020

Recherche, innovation, soins : dans le cadre de l’urgence sanitaire, depuis plusieurs mois déjà...

2 décembre 2019

Pour réduire les risques de blessure tout en améliorant la performance des athlètes, il est indispensable de régler les fauteuils roulants de sport ...